Journée d’études internationale, 23 avril 2021 (en ligne), Les masques de l’Empereur: Napoléon en spectacle (1796-1821)

À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, l’équipe du projet Rev.E. Revolution and Empire. Evolution of the dramatic art and cultural policies between the end of French Revolution and the Imperial Era (Marie-Sklodowska Curie, Horizon 2020, Université de Warwick et CELLF, Paris-Sorbonne) organise le 23 avril 2021 une journée d’étude sur les représentations de Napoléon dans la production dramatique et les spectacles au sens le plus large du terme. Depuis le début de sa célébrité et jusqu’à sa mort, la figure du Corse hante l’imaginaire collectif sous de différentes formes. Savamment orchestrées par l’Empereur lui-même ou chargées d’une importante signification politique par ses estimateurs et ses détracteurs, pendant la période envisagée les représentations de Bonaparte s’avèrent fort politisées et/ou reliées au contexte socio-politique dans lequel elles trouvent leur origine.

Juste après le Coup d’état du 18 Brumaire an VIII (10 novembre 1799), les salles concourent de façon massive à la célébration du Premier Consul en évoquant les faits historiques récents afin de faire du héros d’Égypte et d’Italie le sauveur de la France. La figure du jeune général était pourtant déjà auparavant évoquée – et, progressivement, magnifiée – sur les scènes, et cela malgré les efforts des censeurs d’un Directoire qui ne réussit pas à empêcher le général Bonaparte de devenir Napoléon. Depuis, l’image du Corse hante littéralement des scènes où – censure oblige – elle est convoquée à travers l’allusion, la métaphore, le renvoi à des personnages glorieux mythiques ou historiques (Hector, Sylla, Charlemagne, Tibère…) par de nombreux dramaturges, qui, au net de toute complaisance propagandiste, la réinterprètent et refaçonnent avant qu’elle ne devienne bien plus terne après 1814 et 1815. Après la défaite de Waterloo, les représentations de l’ancien Empereur changent sensiblement sur les scènes ou à l’occasion d’autres spectacles populaires ou mises en images renvoyant au panorama dramatique. Si sous la Restauration toute figuration explicite du Corse reste interdite, son évocation plus ou moins indirecte continue d’exister en se teintant de significations politiques importantes: de différents aspects du spectacle concourent à convoquer la figure de Napoléon tout en façonnant sa réception et tout en orientant le jugement politique en France et dans le reste de l’Europe.

Depuis Brumaire (et un peu auparavant) jusqu’au Cent Jours (et un peu après), la figure de Napoléon Bonaparte, fréquemment mise en spectacle et en images, s’affuble donc de différents masques (célébration, censure, dépréciation ou satire obligent) avant que d’être directement exploitée sous le Second Empire, quand prolifère le développement de la légende et de la mythisation du Corse. Napoléon héros (d’Égypte), Napoléon sauveur ou ennemi de la République et/ou de la Nation, Napoléon Charlemagne, Napoléon Sylla, Napoléon acteur, Napoléon Arlequin : que fait Napoléon aux spectacles et que font de Napoléon les spectacles tout au long des années 1796-1821? Considérées par rapport à leurs significations et à leurs implications socio-politiques, ces différentes figurations dans l’art dramatique et dans les spectacles en retracent l’évolution de la représentation et de la mise en image.

 

Les masques de l’Empereur: Napoléon en spectacle (1796-1821)

Visioconférence (UK time), programme :

13h00: Accueil et introduction (Katherine Astbury, University of Warwick)

13h15-14h30 – Session 1, Président Katherine Astbury (University of Warwick)

13h15-13h35 : Clare Siviter (University of Bristol), « Bonaparte et la censure du Directoire »

13h35-13h55: Paola Perazzolo (University of Warwick, Università di Verona), « Les « Journée(s) de Saint-Cloud » : les pièces de circonstance autour du 18 Brumaire »

13h55-14h15: Vincenzo De Santis (Università di Salerno) et Pierre Frantz (Sorbonne-Université), « Les ombres de l’Empereur »

14h15-14h30 : Discussion

14h30-14h50 : Pause

 

14h50-15h45 – Session 2, président Pierre Frantz (Sorbonne-Université)

14h50-15h10 : Maurizio Melai (Docteur des Universités de Pisa et Paris-Sorbonne) « “Otez à Sylla la mèche de Napoléon, et la pièce n’allait pas jusqu’à la fin” : sur un “succès de perruque” de Talma en 1821 »

15h10-15h30 : Laura O’Brien (University of Northumbria), « L’émergence de l’acteur “napoléonien” au XIXe siècle »

15h30-15h45 : Discussion

15h45-16h00 : Pause

 

16h00-17h00 – Session 3 Président Clare Siviter (University of Bristol)

16h00-16h20: Nicole Cochrane (University of Exeter), « La mise en scène de la défaite : expositions napoléoniennes et culture matérielle de la victoire à Londres au XIXe siècle »

16h20-16h40: Katherine Astbury (University of Warwick) : « Napoléon Harlequin »

16h40-17h00: Discussion et conclusion

 

Les personnes désirant assister à la journée peuvent cliquer sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=krd7Fzo2Xak

 

Comité scientifique :

Katherine Astbury (University of Warwick)

Pierre Frantz (Sorbonne-Université)

Paola Perazzolo (University of Warwick, Université de Verona)

 

Url de référence :

 

https://warwick.ac.uk/fac/arts/modernlanguages/research/french/currentprojects/reve

 



Cite this blog post
reve2020 (2021, April 14). Journée d’études internationale, 23 avril 2021 (en ligne), Les masques de l’Empereur: Napoléon en spectacle (1796-1821). Napoleonic theatre. Retrieved April 17, 2024, from https://doi.org/10.58079/ow6c

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.